. .

 | 
 

 Abdelkrim El-khatabi

   
dihiya




: 46
: 32
/ : ****
: *****
: 10/02/2008

: Abdelkrim El-khatabi    14, 2008 9:40 am

Abdelkrim El-khatabi
Symbole de l'indpendance marocaine et de la lutte anticoloniale, Abdelkrim El-khatabi a lutt, jusqu' la fin de sa vie, pour la libration de l'Afrique du Nord et pour la cration d'un État libre et moderne qu'il se plaisait appeler "la Rpublique du Rif". Combattant souvent victorieux, diplomate habile, propagandiste avis, tant par ses mthodes que par son exemple, il a t un des pionniers de la dcolonisation et un modle suivre quand il s'agit de lutter contre une force suprieure en arme et en nombre.
Mohamed ben Abdelkrim naquit vers 1882 chez les At Khattab, fraction d'une des tribus les plus puissantes, les plus belliqueuses du Rif central,(o sa famille possdait une forte influence), les Beni Ouriaghel,. Aprs de solides tudes traditionnelles Ajdir (province d' Al Hoceima), Ttouan et l'universit Karaouiyine de Fs, Abdelkrim s'installe dans la ville de Melilla o il est, en 1906, rdacteur du journal Telegrama del Rif. Il devient Secrtaire du Bureau des affaires indignes en 1907, puis cadi chef en 1914, sa collaboration avec les autorits espagnoles et ses diffrentes fonctions le familiarisent avec les mthodes administratives. Ses contacts avec des milieux divers lui permettent de complter, par une riche information moderne, sa formation de lettr arabe. Les espagnols ne savent pas qu'ils sont en train de former celui qui leur donnera du fil retordre par la suite En 1919, Abdelkrim quitte l'administration espagnole et se fixe Ajdir, sa ville natale, o il commence, partir de 1920, soulever les Beni Ouriaghel contre l'Espagne. L'intervention du gnral Sylvestre est suivie par une politique de rpression svre, ce qui favorise la multiplication des ralliements des rifains celui qui est devenu leur chef. Aid de son frre M'hamed, son conseiller politique, Abdelkrim remporte d'importants succs; le plus important ft la bataille d'Anoual .C'est le 22 juin 1921, aprs des jours et des jours passs tester l'arme espagnol par des actes de sabotages que Abdelkrim dcide d'attaquer Anoual. La victoire est crasante: environ 20000 soldats espagnols y trouvent la mort et plusieurs milliers sont fait prisonniers, dont un gnral. En plus de cela, les rifains mettent la main sur des armes, des chars et des voitures; assez pour entretenir une arme pendant un an. Cela a aussi une consquence trs importante puisque cette fulgurante victoire enflamme le Rif.
Il renforce ds lors son pouvoir. Il cre un État, avec un makhzen (gouvernement central) qui prsente un mlange de traits traditionnels et modernes: "La Rpublique du Rif". Abdelkrim voit de plus en plus grand et de plus en plus loin. Aprs n'avoir envisag que l'indpendance de sa propre tribu des Beni Ouriaghel, il largit son champ d'action tout le Rif qu'il proclame donc, rpublique. Le choix de ce terme est judicieux puisqu'il doit attirer la sympathie occidentale et rpondre aux traditions dmocratiques berbres.
En juillet 1923, il adresse au Parlement franais un appel en faveur de la renaissance nationale du Rif. Il noue des relations avec un comit britannique, attir par la richesse minire du Nord marocain et rapidement sa renomme devient internationale. il cherche aussi l'appui du Kominterm (parti rassemblant les communistes du monde entier) ainsi que celui du Parti communiste franais. De plus, il trouve des aides dans le monde islamique profondment remu par la renaissance arabe.
La proclamation d'une rpublique indpendante du Rif, l'intrieur des frontires nationales de l'empire chrifien, remet en cause l'autorit du sultan et reprsente une menace sur la zone du protectorat franais, bien que le Rif se trouve en zone de protectorat espagnol. Cela dbouche sur d'invitables accrochages avec l'arme franaise.
En 1924, les espagnol se replient sur la cte, et en 1925, il fait prisonnier son rival Rassouli. Abdelkrim prend donc les devants. Il lance au printemps de 1925, avec ses moujahidins rifains, de violentes attaques qui sont difficilement contenues. Il annonce la prise de Fs pour le mois de mai. Bloqu au sud, il envahit l'Est et l'Ouest o le ralliement des Jebala le conduit au seuil du Gharb. Il double ses hauts faits d'une vaste action auprs de l'opinion publique franaise et internationale. Ainsi il demande la reconnaissance des gouvernements du monde entier.
Aprs l'annonce de la prise prochaine de la ville de Fs, le gouvernement franais dcide de riposter. Il conclut un accord avec l'Espagne afin de lancer une action commune d'envergure. Ces deux pays envoient des renforts considrables et unifient le commandement militaire sous l'autorit du marchal Ptain. En mars 1926, des pourparlers de paix commencent Oujda mais chouent trs rapidement. Une offensive gnrale franco-espagnole est lance avec un demi-million d'hommes, un armement considrable et l'appui de 44 escadrilles d'avions de combat. La consquence ne se fait pas attendre: les troupes de l'mir sont en droute et le 27 mai 1926, Abdelkrim se rend.
Le 27 aot1926, Mohamed Ibn Abdelkrim quitte Fs: il est exil dans l'le de la Runion. Dans cette colonie franaise, l'atmosphre de la civilisation villageoise du Rif est recre et Abdelkrim vit au milieu de nombreux enfants, les siens mais aussi ceux de son frre et de son oncle. A plusieurs reprises, en 1932 et en 1936, il est question de son transfert en France. Il ne l'obtient qu'en mai 1947. Le 31 mai 1947, au cours de l'escale en Égypte, il s'chappe du navire qui le transporte et trouve asile au Caire. Avec les leaders nationalistes marocains Abd el-Khaleq Torres et Allal el-Fassi, et le chef du No-destour tunisien, Bourguiba, il fonde, au Caire, le 9 dcembre 1947, un Comit de libration du Maghreb arabe dont il est prsident vie. Le 5 janvier 1948, l'mir lance un manifeste, contresign par les reprsentants des principaux partis nord-africains, engageant la lutte pour l'indpendance de l'Afrique du Nord.
Mais le temps passant, Abdelkrim, vieillit et est hostile la monarchie marocaine. Il ne peut maintenir autour de lui l'union des chefs nationalistes maghrbins. Au cours de la crise marocaine de 1953, il refuse de choisir entre les partisans du sultan dchu, Moulay Youssef, et ceux de Moulay Arafa. Il garde, les annes suivantes, une intransigeance absolue. Le 4 mai 1956, il affirme encore: Nous n'acceptons pas de solution de compromis en Algrie, au Maroc ou en Tunisie. Nous voulons l'indpendance totale. Il refuse de revenir au Maroc avant que le dernier militaire tranger ait quitt le sol maghrbin et dnonce avec violence la trahison des accords d'Evian. C'est au Caire qu'il meurt en fvrier 1963, l'ge de quatre-vingt-un ans. Le roi Hassan ll fit rapatrier son corps au Maroc.
Quels sont les rles historique d'Abdelkrim et son exacte personnalit? La propagande des autorits du protectorat s'attachait le dpeindre comme un de ces nombreux rougis (prtendants) surgis au Maroc, l'image de Bou Hamara, qui, dans ce mme Rif, quelques annes auparavant, s'tait dress contre le makhzen. S'il ne fut pas le simple rebelle fanatique et ignorant, xnophobe et ne reprsentant que des aspirations tribales pares d'oripeaux dmocratiques, fut-il, comme l'affirmaient ses partisans, le Mustapha Kemal du Maghreb qui aurait pu faire d'Ajdir l'Ankara de l'Ouest? Pour P. Montagne, il reprsente authentiquement le vieux Maroc des tribus, et les rsistances acharnes qu'oppose l'Islam traditionnel l'influence de l'Occident. Il est avant tout un homme du pass, un primitif de la rvolte. D'autres, tel Pessah Shinar, sont sensibles son modernisme, ce qu'il apporte de neuf dans les annales politico-religieuses du Maghreb: la premire manifestation d'un nationalisme arabo-berbre militant et d'un modernisme islamique dans un environnement purement berbre.
Au Maroc, le soulvement d'Abdelkrim eut une influence considrable. Il mit un terme au lyautisme et, malgr les craintes et les rticences d'une large partie de la bourgeoisie, donna aux Marocains un hros national. Le retentissement de son action s'tendit du Maroc la Tunisie et atteignit l'Orient, travers par la crise de l'aprs-guerre, branl par la chute du califat et la monte du nationalisme. La guerre du Rif servira de modle aux mouvements d'indpendance d'autres pays coloniss. H Chi Minh, glorifiant en Abdelkrim le prcurseur, reconnat tout ce que les rvoltes armes doivent ce modle de rsistance: action tendue et simultane (gurilla) pour empcher la concentration ennemie, mise en condition de la population, recours aux initiatives diplomatiques diverses, appel l'opinion publique, formation de comits de soutien...
Dans les annes 1980, le rle d'Abdelkrim dans les origines de la guerre du Rif fut remis en cause. Il aurait plus suivi le mouvement qu'il ne l'aurait cr ou anim. Son attitude aurait t de compromis, voire de complicit avec l'envahisseur (Ayache). Ces jugements relancrent le dbat sur l'action du chef rifain. Il opposa les dfenseurs de l'image d'un hros, ds l'enfance promis son destin de rsistant, constamment inflexible dans ses convictions et son anti-imprialisme (Ameziane) aux tenants d'un personnage plus complexe, d'abord loyal serviteur de la cause espagnole, puis s'engageant tour tour dans des options diffrentes, sinon franchement contraires, pour finalement, habilement, capter son profit un courant qui tait cr et existait sans lui (Ayache). Le recul manque encore, et la srnit des passions apaises, pour que l'histoire porte un avis impartial sur un homme qui, quoi qu'on puisse penser de sa personnalit, ralit et mythe, marqua l'histoire de son poque: Abdelkrim, sans conteste un des promoteurs du nationalisme maghrbin, a t galement l'un des thoriciens de la lutte arme pour la libration.
    
    http://wwwimzouren1.tk
a7odri


avatar

: 63
: 36
/ : nothing
: nothing
: 19/01/2008

: : Abdelkrim El-khatabi    14, 2008 10:09 am

merci ma soeur sur ce sujet
c tres impotant
    
    http://dalilarrif.free.fr
robio


avatar

: 3188
: 37
/ : foot
: calame
: 19/01/2008

: : Abdelkrim El-khatabi    15, 2008 4:32 pm

MERCI MA SOEUR DIHYA
TRES BON SUJET

_________________
    
    http://www.imzouren1.tk
yadjis_imzouren


avatar

: 2302
: 36
/ : ****
: hadi2a
: 16/01/2008

: : Abdelkrim El-khatabi    16, 2008 7:56 am

merci ma soeur dihiya pour ce sujet .
ta soeur yadjis_imzouren.
    
    http://www.imzouren1.tk
hanan86


avatar

: 543
: 32
/ : tilmida
: hadia
: 22/01/2008

: : Abdelkrim El-khatabi    07, 2008 11:16 am

meerci boucoupe ma soeur dihiya
    
    http://www.imzouren1.tk
ibrahim
< >

avatar

: 3143
: 32
/ : /
:
: 17/01/2008

: : Abdelkrim El-khatabi    13, 2008 1:23 pm

chokran okht dihiya
wakha fahma chi 7aja waha macha mawdo3 dlamli7 tbarkalah 3lik awatchma ochokran bazaf li ihtimamk s tarikh narif
    
    http://www.rif-imzouren.c.la
moulay_mohand


avatar

: 368
: 97
/ : commercant
: mota9alib almizaj
: 28/01/2008

: : Abdelkrim El-khatabi    18, 2008 5:33 pm

merci ma soeur dihiya pour ce sujet
    
    http://www.rifland9.cjb.net





: 31
: 38
/ :
: kol mara kifach
: 19/01/2009

: : Abdelkrim El-khatabi    19, 2009 3:25 pm

c'est vraiment magnifique tou est ce que vous avez criver sur notre grand pre le hro de rif il faut que toute le monde sache la virit de cette homme remarcabale dans l'histoire de rif il tait trs impotant il estait suivi devant des grandes Rvolutionnaires mais abd al karim il rste comme un homme rvolutionnaire qui a donn une goute tres diferent que les autres pour la librte a moi je crois que jamais il existera un comme abd al karim dans le future o bien avant lui mais abd al karim il n'a jamis pense que le rif il va devenir comme en voix mantenent pour moi abd al karim c'est une miracale de rif ( merci beucaux jespere que a continue ..........
    
    http://www.google.com
 
Abdelkrim El-khatabi
    
1 1

:
 :: 

@ @ :: Franais

-